samedi 13 juillet 2013

Quelques témoignages sur l'atelier Théâtre-DP à l'espace associatif 34, rue de Chateaudun (Paris 9e)


" Les séances avec Julie-Anne m'ont permis de prendre la parole en public en toute assurance et gagner davantage  confiance en moi. Après une interruption de 2 ans, j'ai repris, mais cette fois je travaille beaucoup plus sur la respiration et j'apprends à être consciente de mon corps et à l'écouter. Cela n'a l'air de rien, mais ça a vraiment changé ma perception de moi-même et mon évolution dans mon environnement quotidien. 
Une vraie révélation ! Aujourd'hui je gère mieux mes émotions et les différentes tensions que celles-ci peuvent engendrer." 
Valérie (30 ans, service marketing)

"Je sentais un besoin d'être plus à l'aise avec moi et avec les autres et j'ai pensé à un cours de théâtre. J'imaginais les cours comme que du théâtre. C'est avec surprise que j'ai trouvé une opportunité précieuse d'apprendre à être plus présent et tranquille soit à travers des exercices de respiration/conscience de notre corps, soit par une approche aux autres plus naturelle, pulsionnelle, créative."
Alexandre (49 ans, antiquaire, de langue étrangère)


"Je suis ravi d'avoir participé à ces cours de théâtre. J'ai découvert un groupe accueillant et chaleureux. Je me suis senti très vite à l'aise car l'environnement s'y prête. Je veux souligner la bienveillance de Julie-Anne qui est toujours à l'écoute de nos demandes et nos besoins.
Elle a cette capacité d'adapter ses cours en fonction de ses élèves quand cela lui semble possible et nécessaire.

Je me suis senti en sécurité et non jugé. C'est un lieu où justement, je viens travailler mes sentiments, émotions et besoins. Le principe d'utiliser la SPP dans les cours de théâtre est une nouveauté et le rôle de Julie-Anne est important.

Ses exercices sont confrontant, amusant, bouleversant parfois. Tout ce qu'un cours de théâtre apporte à un individu. J'apprécie la variété des exercices qui me pousse à aller chercher au plus profond de moi-même et à aller chercher chez moi d'autres pistes afin de gérer les situations qui se présentent.

L'échange qui suit les exercices est très intéressant et me permet d'avoir un autre regard de moi-même.
Les exercices de relaxation sur la base de la SPP* sont d'une utilité redoutable et me permettent d'avoir une autre perception de moi-même.

Au sein de l'association, le fait de se sentir en sécurité assez rapidement me permet de me lâcher et de ne pas toujours me prendre au sérieux. Et le ridicule ne tue pas. Cela m'a value d'avoir des fous rire avec des partenaires et d'apprécier ces moments qui font du bien après des journées de stress.

Regarder l'autre, être en lien et le respecter sur scène est d'un confort non négligeable.
Rien de tel pour un comédien d'aller vers l'authenticité et de se libérer du jugement de l'autre.
Grâce à toute ta bienveillance, ton empathie et ta diversité dans tes exercices, j'ai osé créer des personnages que je ne jouerais probablement pas avec autant de recul et de sérénité. Tu m'as laissé assez de liberté pour m'exprimer et j'ai utilisé l'humour. J'ai senti un lien qui s'est créé dans le groupe et une ouverture de celui-ci dans lequel j'ai pris du plaisir à intégrer.


Pour ma part, j'invite toute personne voulant travailler sa timidité, son élocution, son déplacement, créer des liens avec l'humain de venir nous rejoindre. Vous ne serez pas déçu. J'ai 5 ans de cours de théâtre derrière moi et je sais de quoi je parle. Les ego ne sont pas toujours faciles à vivre et à gérer et dans ce cours nous ne travaillons pas la performance. Non, on ne cherche pas à être le meilleur mais seulement être juste et progresser individuellement et en groupe. Et ça! Ce n'est pas donné partout.
Merci encore pour tout Julie Anne."

Gérard (36 ans)


*La SPP, Somato-PsychoPédagogie vient d’une méthode qui croise kinésithérapie et psychologie dans un travail sur le tonus à partir du mouvement du tissu conjonctif qui relie les composants du corps. Il s’agit d’apprendre de soi par son rapport à la perception de son corps, par le sensible.


"En septembre dernier, je me suis arrêtée devant une affiche apposée à ma station de bus indiquant Cours de théâtre, développement personnel. Après un entretien téléphonique avec Julie-Anne, la comédienne animatrice de cet atelier, qui m’a expliqué le déroulement de ses cours, j’ai été séduite et me suis donc inscrite après un cours d’essai.

Les cours débutent toujours par des exercices d’échauffement du corps et de la voix.

Ce que j’ai appris au cours des ateliers m’a été utile tant en matière de théâtre que dans ma vie de tous les jours. Apprendre à respirer, apprendre à s’asseoir, se surpasser en essayant de vaincre sa timidité, être à l’écoute des autres, avoir en somme, confiance en soi. Apprendre à lire un texte pour capter l’attention.

Autour de divers exercices dont des exercices d’improvisations dirigées (avec un thème), de textes d’auteurs que nous avons choisis, ou proposés par la comédienne, il faut essayer de faire ressortir de l’émotion dans l’interprétation d’un texte.

Ces cours m’ont vraiment été très bénéfiques."

Odette (51 ans, anime des ateliers théâtre pour adolescents)


"J'ai participé à l'atelier théâtre au sein de l'association Entre les Encres avec Julie-Anne durant l'année 2011-2012, cela a été pour moi une expérience enrichissante à plusieurs niveaux: confiance en soi par la rencontre avec l'autre (accueil et acceptation du regard de l'autre sur soi, de sa présence), découverte et familiarisation avec un personnage par l'interprétation d'un rôle, développement de la créativité, de l'imagination, de la fantaisie au cours des improvisations, sans oublier le plaisir de partager ces moments avec les participants!"

Marion Fornelli-Anton (26 ans, pianiste)


« J'ai été parmi l’atelier de Théâtre-Développement personnel de Entre les Encres en 2011-2012.
Je voulais avant tout imposer ma présence en élevant ma voix, en exagérant certains gestes sans considérer les autres.
Au fil du temps, j'ai appris à être plus à l'aise sur scène en harmonie avec collaborateurs et le public tout en restant à leur écoute. J'ai aussi compris l'importance de me mettre en retrait en m'effaçant derrière le nouveau personnage et ainsi de partager les émotions les plus sincères de chaque instant avec l'audience.

Si au début j'ai été peu naturelle dans l'interprétation des rôles, j'ai finalement fini par écrire et monter mon propre monologue !

Ce fut une expérience vraiment enrichissante, non seulement sur la scène mais aussi au quotidien. »

Maguy (28ans, plasticienne, de langue étrangère)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comment taire ?